Madeleine, du Congo (tiré du livre L)

Ce portrait est tiré du livre L (voir L)

Photo de Vincen Beeckman

Photo de Vincen Beeckman

Madeleine,

Kisangani

Théâtre de Poche

C’est une étoile du Noir, un vol d’Alexandrin

Filante ou montante dans l’essentiel africain

Un doux Bijou s’est éteint dans les bras de l’astre

Un confluent de rage, des frontières de désastre

Les planches en bois, de salut intactes de l’enfer

As-tu jamais Mado déposé l’âme sur terre

Prendre Racine, et ton envol dans l’obscur Espace

Ngoma où les grands hommes discutent ta place

Femme publique, sombre pute blanche dans le regard rance

Loin de là vivre et qu’importe que tu ailles en France

De Kisangani deviendrais-tu l’étrangère ?

Amour arrachée de Titus au pied de l’eau mère

Coule Congo enfin apaiser les cicatrices

Un terme au purgatoire de la Noire Bérénice

Moto rouge poussière de l’aventure quotidienne

Vivre chez soi en inconciliable comédienne

Tolonge wa yaolenda lokele

Mado parle lentement, tergiverse sur son âge et vois des étoiles par terre. « Ici, c’est l’amour qui t’aide à résister ». Son papa est parti à Kinshasa depuis un an pour trouver du travail qu’il ne trouve pas. Marie-José dit que c’est trop difficile ici. Le délestage dure un mois. La lumière revient parfois quelques heures. Avant c’était mieux affirme Marie-José.

Mado a essuyé les affres de la guerre, comme tout habitant à l’Est du Congo. Sa meilleure amie est morte dans ses bras lors de « l’attaque des dix jours ». Madeleine est comédienne. Devenir femme publique fut un choix difficile, un fiancé l’a éconduit, des lèvres se remuent à son passage. Mais elle ne se laisse pas faire. Mado boit la bière aussi. Elle prend la parole devant les hommes.

Elle appartient à la troupe « Théâtre des Amazoulous/Groupe Taccems », qui joue dans l’Espace N’Goma, l’ancienne salle polyvalente de l’Athénée Royal de Kisangani (qui n’a plus grand-chose de royal). Le Théâtre des Amazoulous/Groupe Taccems gère le lieu avec le soutien très actif du Théâtre de Poche, basé à Bruxelles. Avec l’appui de divers acteurs institutionnels comme le CGRI ou Africalia, l’équipe technique du  Théâtre de Poche a fait de l’Espace N’Goma une des salles de spectacles les plus performantes du Congo.

 

En novembre 2009, Madeleine préparait « Pour en finir avec Bérénice », avec le metteur en scène Faustin Linyekula.

Conseil entendu à Kisangani

« Même si c’est un amour militaire, là vraiment, tu ne mords pas le mollet de ta compagne. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s